6ème Rencontres de l’Éducation aux Images

Les 6e Rencontres de l’ Éducation aux Images en Champagne-Ardenne auront lieu à Reims le mercredi 29 mai 2024, de 9h à 17h. Cet événement vise à réunir des professionnels en offrant une plateforme propice à l’échange d’idées et à la promotion de collaborations entre les différentes structures scolaires et culturelles.

L’objectif principal de ces rencontres est de fournir aux participants une source d’inspiration pour la création d’ateliers innovants. Les professionnels auront ainsi l’opportunité de partager leurs expériences, d’explorer de nouvelles approches pédagogiques et de renforcer leurs réseaux.

Le programme détaillé ainsi que le lien d’inscription seront bientôt disponibles. Néanmoins, nous vous invitons d’ores et déjà à réserver la journée du 29 mai 2024 dans votre agenda pour participer à cette journée enrichissante. Restez à l’affût des prochaines communications pour plus d’informations et préparez-vous à vivre une expérience éducative stimulante et collaborative ! 🤩

Le Festival Les Mycéliades à Reims

Du 1er au 15 février 2024 se tiendra la 2e édition des Mycéliades, festival de science-fiction, qui a pour objectif de sensibiliser aux sciences les 15-25 ans à travers des films de science-fiction, univers propice à de nombreux questionnements.

Cette année, le thème abordé est celui du voyage dans le temps avec les notions de paradoxe temporel, de physique et mécanique quantique, de théorie de la relativité,…

L’équipe du Planétarium de Reims, en partenariat avec le cinéma Opéraims et la bibliothèque municipale, vous propose plusieurs activités à destination de vos élèves :

  • Projection de films à l’Opéraims (InterstellarRetour vers le futurL’Armée des 12 singes)
  • Séance spéciale de planétarium sur Le Temps en astronomie
  • Exposition intitulée Une histoire de la mesure du temps à la médiathèque Jean Falala
  • Conférence Voyage au cœur d’un trou noir d’Alain Riazuelo, astrophysicien à la médiathèque Jean Falala

ECRIS TA SERIE : 3e EDITION !

Des élèves du Lycée Gaston Bachelard à Bar-sur-Aube (10) ont démarré les ateliers de sensibilisation à l’écriture scénaristique de l’appel à projets Ecris ta série du CNC. Pour la troisième année consécutive, c’est le scénariste, réalisateur et formateur Valentin Fournaise qui accompagne les élèves dans l’écriture d’une série entièrement originale !

En 2024, Valentin se rendra au Lycée Fontaine du Vé de Sézanne dans la Marne.

En savoir plus sur Ecris ta série : ici
En savoir plus sur Valentin Fournaise : ici

Retour sur la séance Controverse à la Médiathèque Falala de Reims

Jeudi 14 décembre a eu lieu la séance Controverse à la Médiathèque Falala de Reims (51).

Près de 160 élèves de la 4ème à la terminale ont participé à la projection du film Despues de Lucia un film de Michel Franco sur le thème du harcèlement scolaire en présence de Claude Bégué (animateur ciné-club) et du Blackmaria.

Étaient présents : Collège François Legros • Lycée St Jean-Baptiste de la Salle • Lycée Libergier • Lycée Gustave Eiffel • Lycée Jean-Baptiste Colbert et les volontaires en service civique « Cinéma et Citoyenneté » d’Unis-Cité. Pour rappel, le département de la Marne a démarré, en partenariat avec Télé Centre Bernon, une mission contre le cyberharcèlement. A l’aide d’éléments visuels, TCB amène les élèves à comprendre certaines situations et les aide à adopter de meilleurs attitudes pour lutter contre ce fléau.

L’exposition avantgoût à Saint-Ex, culture numérique Reims

du 12 octobre au 21 décembre 2023
3 installations qui interrogent les « nouvelles images » à travers le rêve et l’enchantement. 

Nouvelles images, réalités virtuelles : le Blackmaria accompagne et questionne les initiatives et pratiques artistiques numériques champardennaises.

Notre partenaire  Le Centre Saint-Ex Culture Numérique Reims accueille en ce moment l’exposition avantgoût« Rêves et enchantements » depuis le 12 octobre et jusqu’au 21 décembre 2023.

À cette occasion le Blackmaria a pu rencontrer l’équipe de Saint-Ex chargée de la médiation des trois œuvres exposées ainsi que leurs artistes.

Un parcours interactif pour prendre le temps de rêver et de se laisser aller à l’expérience sensible

Envers de Lucas Ramond

La première porte que vous empruntez vous amène vers la première installation, Envers de Lucas Ramond. Dans cet espace, vous déambulez dans un endroit hors du temps, où sont suspendus des pans de mylars réfléchissants. Vous perdrez vos repères spatio-temporels dans cette structure dont les parois tournent sur elles-mêmes.

Après une formation en design, objet, espace et scénographie à l’ESAD de Reims, Lucas oscille entre un projet de design en auto-entreprise à Paris et une résidence à Saint Ex durant deux ans. De cette expérience, Lucas dit avoir pu progresser techniquement grâce à l’électronique et aux machines et ainsi mieux comprendre les enjeux de la création.
Depuis son diplôme en 2018, Lucas aime considérer la vie comme le terrain de nouvelles situations et envisage la discipline comme un art du dialogue, un art de l’interaction. Son œuvre Envers explore le mouvement, le déplacement dans l’espace et le comportement humain dans cet espace donné. Ces murs mous qui bougent et vagabondent perturbent les codes, allons-nous croiser quelqu’un, où est la sortie ? Cet endroit est nulle part et partout à la fois.

Je(u) de Jisoo Yoo

Après avoir déambulé dans Envers, partez découvrir Je(u) de Jisoo Yoo. Cette deuxième œuvre interactive nous invite à jouer avec notre double virtuel à l’aide d’une Kinect. « Nous » devenons fugitifs, inconstants, éphémères.
Voir le teaser de Je(u)

Jisoo Yoo est une artiste coréenne. Elle étudie à l’école d’art de Cergy (95) puis s’installe dans un atelier à Pantin en tant qu’artiste pendant trois ans, en pleine période de confinement.
Avant la pandémie, Jisoo Yoo avait l’habitude de travailler des matières légères et fragiles telles que le plastique ou le textile. L’idée de l’éphémère lui plaît bien ainsi que celle du mélange de matériaux. Mais le Covid vient tout perturber. Comment continuer à travailler alors qu’on est contraint à ne plus sortir ? Jisoo Yoo commence donc à s’intéresser au digital et découvre le Fresnoy. Elle peut alors rencontrer des artistes qui connaissent le digital et l’accompagner dans l’expérimentation de ce nouveau matériau.
Passionnée par l’interaction, Jisoo Yoo se met à développer des œuvres qui permettent d’intégrer les gens avec elle. Nait alors Je(u). Pour créer les particules visibles dans l’installation, elle s’est aidée du programme TouchDesigner qui transforme les images.

Pour la dernière œuvre, il faut sortir de Saint-Ex et se diriger vers la médiathèque Jean Falala située en centre-ville de Reims et enfiler un casque de réalité virtuelle pour découvrir In Urbe de Ugo Arsac.

In Urbe de Ugo Arsac

Fasciné par Paris et les endroits mystiques et labyrinthiques, Ugo Arsac a parcouru les souterrains de la capitale pendant des jours et a scanné les espaces qu’il a visités pour en créer une carte 3D, un puzzle de différents endroits.

A l’aide de son casque VR, le visiteur est amené à s’immerger dans ce monde hostile.
La création sonore a été confiée à Sound Designer qui a collecté des sons directement en souterrains grâce à de tous petits micros.
Voir le teaser de In Urbe

Ugo Arsac est un artiste digital et plasticien. Il a étudié aux Beaux-Arts et aux Arts Décoratifs de Paris puis au Fresnoy. Il associe urbain et humain, mythologie et anthropologie à travers des installations immersives telle que In Urbe. Ce qui l’intéresse aussi, surtout c’est de pouvoir « vivre quelque chose d’intense humainement avant le projet ».
Ugo Arsac a remarqué que chaque public pouvait y trouver son compte. Les adolescents aiment le côté interdit, pouvoir ouvrir des trappes, échapper aux autorités. Le public plus âgé va apprécier la dimension patrimoniale, les choses cachées de l’Histoire. Enfin, les enfants, sont curieux de comprendre comment fonctionne le corps, les galeries, les canaux.
Pour son œuvre, Ugo Arsac a créé des scans linéaires et s’est aidé du logiciel Jeu Vidéo Unity pour construire les règles de déplacement, la gameplay. L’installation de Ugo n’est pas nécessairement à visionner à l’aide d’un casque Oculus mais peut prendre différentes formes de diffusion.

Quelle médiation pour accompagner ces installations ?

Toute l’équipe de Saint-Ex culture numérique Reims accompagne les visiteurs dans le parcours des œuvres.

Charlotte, chargée de coordination des événements et des relations avec les publics ainsi que Anouk et Sam (deux volontaires en service civique en médiation) ont constitué des guides d’expérimentation ainsi que des objets Made In Saint-Ex puisque fabriqués dans le FabLab du Centre Numérique pour prolonger la visite (des puzzles, des coloriages, des lunettes 3D rouges et bleues, des petits jeux en bois, des loupes avec filtres, etc.).

Charlotte a, pour la première fois, expérimenté des médiations envers des publics tous petits (entre 16 mois et 4 ans). La visite démarre alors par la lecture d’un conte puis les enfants se dirigent vers des feuilles de papiers collées sur les murs pour qu’ils puissent dessiner : ici commence les rêves et l’enchantement. Les petits et leurs parents ressortent très contents.

Quelle suite pour ces œuvres et leurs artistes ?

The Left Place The Right Space

Depuis 2020, Lucas Ramond a rejoint la création de The Left Place The Right Space, un artist run space implanté à Reims au 99 rue de Fismes. Ce tiers-lieux co-fondé sous forme d’association réunit plusieurs artistes afin que chacun puisse se rencontrer. Un lieu unique et parfait pour les curieux.

En savoir plus sur The Left Place :
Mail : theleftplace.contact@gmail.com
Site https://theleftplace.myportfolio.com/

Également enseignant en Art Appliqués dans l’académie de Paris depuis septembre 2021, Lucas obtient la même année une Aide à la Recherche et à la Création de la DRAC Grand Est pour poursuivre un nouveau projet de recherche et développer une installation itinérante et immersive.
Voir le site de Lucas : https://www.lucasramond.com/

Jisoo Yoo souhaite toujours continuer à travailler le digital depuis son atelier Pantinois. Son œuvre Je(u) va voyager.
Voir son site : https://www.jisooyoo.com/

Ugo Arsac, quant à lui, continue de créer des installations digitales et de s’inspirer des lieux marginaux et non-accueillants. Il s’intéresse en ce moment aux centrales nucléaires et a interrogé de nombreux ingénieurs et physiciens. In Urbe continue de parcourir le monde.
Voir son site : https://villa-albertine.org/fr/residents/ugo-arsac/

Aucune description de photo disponible.

Enfin, Saint-Ex culture numérique Reims n’est jamais à court d’idées pour satisfaire nos envies d’images « nouvelles ». La nuit numérique a lieu tous les ans au moins d’avril. La prochaine aura lieu le 20 avril 2024. L’expo collective sera accessible, quant à elle, du 2 au 15 juin 2024.

Voir leur site : https://saintex-reims.com/

Retour sur les présentations/formations du mois de Novembre

Le 21 novembre dernier, le Blackmaria a eu l’opportunité de présenter le Kit Handicaps aux professionnels de l’Éducation Populaire des Ardennes grâce au soutien du Service Départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et au Sport –  et de Nathalie Kersebet-Crépieux, conseillère d’Éducation Populaire et de Jeunesse à la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale des Ardennes.

Le mardi suivant, le 28 novembre, le Kit Handicaps a été présenté à la Bibliothèque Publique d’Information du Centre Pompidou à Paris pour une journée d’étude sur le handicap.Ce rendez-vous était axé sur le thème de la médiation en bibliothèque pour les publics en situation de handicaps.

Les bibliothèques de Reims utilisent le kit pour diverses animations de médiation :
– des projections publiques, dans le cadre de la Quinzaine handicap et bientôt, comme bande-annonce lors de ses projections mensuelles en audio-description.
– des ateliers pour les publics scolaires en cycle 3, dans le cadre du dispositif EAC, pour une découverte de l’audio-description.
– lors de formations internes destinées aux professionnels du Grand Reims, comme les agents d’accueil et les managers.

Kit gratuit qui bénéficie d’une mobilisation exceptionnelle puisque soutenu par :

Dispositif de prévention contre le Cyber-harcèlement

Démarrage de l’action contre le Cyber-harcèlement en partenariat avec Télé Centre Bernon et le département de la Marne

En France, 20% des 6-18 ans ont été confrontés à une situation de Cyber-harcèlement (Chiffres Audirep 2022). Afin de pouvoir prévenir des situations délicates et drames intolérables, le Département de la Marne met en place (en complément de l’action « comprendre et décrypter les médias ») des nouveaux ateliers de prévention contre le Cyber-harcèlement avec Télé Centre Bernon.

A l’aide d’éléments visuels Télé Centre Bernon amène les élèves à comprendre certaines situations (où parfois la passivité amène la complicité) et les aide à adopter de meilleures attitudes (solidarité, alliance positive) pour lutter contre ce fléau.

La semaine numérique

Venez découvrir tout un tas d’ateliers dédiés au numérique dans les médiathèques de Reims
du 15 au 25 novembre

Ne ratez pas l’exposition In-Urbe au sein de la médiathèque Jean Falala du mardi 21 au samedi 25 novembre (15h-17h). 
 Dans cette installation, l’artiste digital et plasticien Ugo Arsac s’est intéressé aux souterrains des villes. Sous nos pieds se cache en effet un vrai labyrinthe, tout un monde que l’on ne devine pas à la surface, composé de réseaux d’égouts, de lignes de métro, de cryptes et de circuits électriques.Le visiteur est invité à explorer ces espaces inaccessibles et à s’immerger dans ce monde virtuel à l’aide d’un casque VR.
Une proposition de Saint-Ex, culture numérique – Reims, dans le cadre de l’avantgoût.

+ d’infos sur les inscriptions aux ateliers

Unis-Cité : c’est parti !

La nouvelle promotion d’Unis-Cité « Cinéma et Citoyenneté » a démarré !

Le réalisateur Kacper Checinski est venu rencontrer les 18 volontaires de la promotion 2023/2024 pour leur parler de son court métrage Avec l’humanité qui convient tourné à Troyes.

Les Régionales de l’exploitation

Durant le Festival War On Screen, les Régionales de l’exploitation ont réuni les salles de cinéma de la Région Grand Est.

Et si chaque année WoS était l’occasion pour le milieu professionnel de l’audiovisuel de se rencontrer et d’échanger sur les problématiques du secteur ? Dans le cadre de sa onzième édition, War on Screen a accueilli le 5 octobre Les Régionales de l’exploitation, organisées par la région Grand Est, en collaboration avec les représentants de l’exploitation et les pôles d’éducation à l’image.

L’axe de la journée était celui de la médiation : des retours d’expériences sur le métier de médiateur et sur des initiatives faites dans des salles de cinéma en Grand Est ont été proposés.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑